MEMBRES HONORAIRES

Pour leur contribution exceptionnelle à la mise sur pied et au développement de la mission de la "Fondation", les administrateurs nomment périodiquement des individus et des organismes ou entreprises comme "membre honoraire" de la "Fondation".

ANDRÉ G. TRAHAN (mai 2016)

Il assuma la fonction de président de la "Fondation" de 2005 à 2016. Impliqué dans de multiples causes sociales, il a toujours eu à coeur le sport et la jeunesse. Il fut élu au Temple de la renommée sportive de la Mauricie en 1999, grâce à sa contribution au programme des Jeux du Québec, au baseball rural et de ses nombreuses fonctions au sein de Baseball Québec. En 1989, il reçut l'Ordre du Canada par la gouverneure générale Madame Jeanne Sauvé. Il se vit remis le Prix Dollar-Morin régional en 2011, pour ses réalisations d'envergure. 

YVON TED MARINEAU (mai 2016)

Il est l'un des instigateurs de la "Fondation" et il occupa la fonction de vice-président au financement dès le début jusqu'en 2013. Il assuma la coordination des 20 premiers tournois de golf bénéfice de la "Fondation". Membre du Temple de la renommée de football Québec, il fut élu également membre du Temple de la renommée sportive de la Mauricie en 2000. Il est également récipiendaire du Prix Dollar-Morin régional en 2002, remis à un bénévole pour son implication exceptionnelle.

ANDRÉ YOUNG (mai 2016)

Membre fondateur de la "Fondation", il contribua à sa mise en place avec une vision régionale et la volonté d'aider les jeunes athlètes de la région qui avaient grandement besoin d'un soutien financier pour poursuivre le rêve de l'excellence. Son réseau de contacts fut l'une des pierres angulaires de la naissance de la "Fondation".

JEAN-MARC PARADIS (mai 2016)

Grand ami de Claude Mongrain, Jean-Marc accepta avec humilité la fonction de premier président de la "Fondation" en 1991. Amateur de baseball et de basketball, il fut l'un des agents de développement dans ces deux disciplines sportives en Mauricie. Il structura la "Fondation" pour s'assurer de ses interventions régionales. À son décès en 2004, il légua un montant à la "Fondation" pour créer la bourse "Jean-Marc Paradis", geste significatif démontrant hors de tout doute, l'importance qu'il accordait au développement des athlètes de la région.